GPS OFF, La Montée aux drapeaux, Château de la Bâtiaz : Aline Fournier – Silence

Ganioz Project Space

 

GPS OFF, La Montée aux drapeaux, Château de la Bâtiaz : Aline Fournier – Silence

Exposition du 10 juin au 24 octobre 2021, tous les jours.

 

Du 10 juin au 24 octobre 2021, le Ganioz Project Space (GPS) OFF présente les oeuvres de l’artiste valaisanne Aline Fournier, une proposition visuelle sous forme d’étendards s’inscrivant dans le cadre de la Montée aux drapeaux du Château de la Bâtiaz. Ce projet artistique intitulé « Silence » questionne nos perceptions et nous invite à écouter les « bruits visuels » de la ville.

 

Le silence d’Aline Fournier

 

Avec cette exposition de drapeaux, l’artiste valaisanne Aline Fournier, familière du chemin du château de la Bâtiaz, propose de nous élever avec elle au sujet du silence. Depuis toute petite, Aline Fournier est sourde. Elle a longtemps porté des prothèses auditives qui lui faisaient entendre les bruits et les voix pollués par de nombreuses interférences. Il y a près d’un an, elle a décidé de renoncer à ces appareils et de vivre dans le silence : une redécouverte du monde qui l’entoure et surtout de qui elle est vraiment. Un chemin difficile qu’elle nous invite à arpenter avec elle au travers de ces drapeaux.

 

Des bruits visuels

 

A travers cette exposition, l’artiste nous propose une compréhension subjective du silence et du bruit qui fait appel à des références différentes de celles des entendant-e-s. Elle évoque les «bruits visuels» qui dérangent l’oeil et l’empêchent de se sentir bien : les immeubles disgracieux, le mitage du paysage, le bétonnage intensif, et à l’inverse la nature qui lui procure l’apaisement. Pour elle, le bruit va de pair avec l’inerte et le silence avec le vivant. Sur ses drapeaux, un code couleur en niveau de gris s’égraine du «bruit» en noir, au «silence» en blanc.

L’artiste nous invite aussi à nous ouvrir à la perception de l’environnement immédiat. Elle souligne par ses dessins l’élévation au fil du chemin : au fur et à mesure de nos changements de points de vue, la géométrie de la ville évolue sous nos yeux et sur les drapeaux. Le regard que nous posons sur le paysage prend de la hauteur. Ses drapeaux reproduisent ce que nous voyons à cet endroit même au travers des yeux de l’artiste.

La nature devient de plus en plus présente au fil de la montée. Elle efface peu à peu la pollution visuelle et sonore de la ville, nettoie, et remplit de blanc notre espace. Et à la fin ne reste que le silence, comme un symbole de paix intérieure.

 

Aline Fournier est née en 1986 dans les Alpes valaisannes. Après une formation de conceptrice multimédia et quelques années d’expérience professionnelle dans le monde de la publicité, elle se lance en 2010 comme photographe indépendante. En 2015, elle opte pour une vie nomade et se consacre à ses projets photographiques personnels. En parallèle, elle se perfectionne dans la mise en scène et cela dans différents domaines : conception et création visuelle, installation, performance, vidéo et illustration.

 

CRÉDIT VISUEL : Aline Fournier, Silence, dessin à partir de photographie, 2021